Comment obtenir le label de maître restaurateur

Pour un restaurateur, le label de Maître restaurateur est une reconnaissance professionnelle, mais son obtention lui permet également d’obtenir une aide fiscale sous forme de crédit d’impôt.

Voici les étapes à suivre pour devenir Maître Restaurateur.

Les conditions d’accès au label de Maître restaurateur

Le titre de Maître restaurateur est ouvert à toute personne physique (et non à une entreprise) exploitant un fonds de commerce de restauration traditionnelle.

Le dirigeant doit avoir au moins une des qualifications suivantes :

  • Titulaire d’un Bac Pro ou d’un Brevet professionnel ou encore d’une certification de niveau IV ou plus, enregistrée au RNCP (Répertoire National des Certifications Professionnelles).
  • Titulaire d’un BEP, d’un CAP ou d’une certification de même niveau et justifiant d’une expérience professionnelle de 5 ans en tant que dirigeant d’un fonds de commerce de restauration.

Les dirigeants sans diplôme doivent justifier d’une expérience professionnelle d’au moins 10 ans en qualité de dirigeant d’entreprise exploitant un fonds de commerce de restauration.

Ce délai d’expérience peut être réduit à 5 ans si l’activité de l’établissement qu’il dirige est sous le contrôle technique, effectif et non moins permanent d’un cuisinier détenteur de l’un des diplômes cités plus haut.

Si le cuisinier quitte l’établissement, le dirigeant a l’obligation de le remplacer sous 30 jours et en informer la Préfecture sous peine de perdre son label.

Outre la qualification nécessaire, le dirigeant doit respecter un cahier des charges défini par arrêté du 14/09/2007.

Ce document précise les règles à respecter, qui portent essentiellement sur l’origine et la transformation des produits utilisés, les aménagements intérieurs et extérieurs, l’hygiène et la sécurité, les équipements extérieurs et les relations avec les clients.

Ce cahier stipule que la préparation des repas soit faite sur place, par un personnel qualifié tant en salle qu’en cuisine et avec majoritairement des produits frais.

Les démarches pour obtenir le label

Il faut déposer un dossier dans lequel doit notamment figurer un rapport d’audit réalisé par un organisme certificateur agrée comme Bureau Veritas Certification.

Le titre de Maître restaurateur a une validité de 4 ans, après quoi il doit être renouvelé.

Quid de l’avantage fiscal ?

Afin d’accompagner le développement du label de Maître restaurateur, le crédit d’impôt accordé aux professionnels détenteurs du titre a été renouvelé en 2014.

Le montant de cette aide fiscale s’élève à 50 % des dépenses liées à la modernisation du restaurant, et ce, dans la limite de 30 000 euros.

Le dirigeant peut demander ce crédit d’impôt tous les 4 ans, lors du renouvellement de son label.

Pour en savoir plus, cliquer sur ce lien :

http://pro.bureauveritas.fr/actualites/titre-maitre-restaurateur.
http://pro.bureauveritas.fr/

Etiquettes: