La décentralisation, selon Jean Luc Boeuf

Société civile : quid de la décentralisation en France ?

Pour débattre de la question de la décentralisation ainsi que des collectivités territoriales, le recours à un expert en la matière est incontournable.

En l’occurrence, Jean Luc Boeuf, auteur de plusieurs ouvrages sur la question et expert associé à l’Institut Montaigne, est intervenu en janvier dernier dans l’émission Grand Paris.

Pourquoi la décentralisation ?

Etant directeur des collectivités territoriales du groupe Bull actuellement, Jean Luc Bœuf n’en est pas moins un haut fonctionnaire français, lieutenant-colonel de gendarmerie de réserve.

Francilien et auteur de plusieurs publications relatives au Tour de France, et notamment sur la question du financement des collectivités territoriales, il possède une expérience approfondie de cette question financière.

Pour une décentralisation efficiente, il propose des solutions concrètes pour que chaque citoyen puisse apporter son point de vue.

C’est le cas des communes, dont le développement ne peut avoir lieu sans une autonomie effective.

L’institution de commune, région et département en France est une bonne structuration du territoire, a priori.

Il faut cependant que ces collectivités territoriales accèdent à l’autonomie financière et structurelle.

Retombées économiques de la décentralisation

Le raisonnement s’appuie sur les réalités quotidiennes au niveau communal et les problèmes rencontrés par les dirigeants locaux sont relatifs à la vie des administrés : santé, éducation, chômage, migration, manque de logement, etc.

Les mesures à prendre pour une décentralisation significative sont certes d’ordre politique, mais les conséquences seront en premier lieu de nature économique et sociale.

Comment trouver un moyen de financement qui réduise l’endettement excessif des collectivités territoriales, par exemple, sachant qu’elles ont à résoudre les contraintes quotidiennes des contribuables (logement, approvisionnement…).

Une collectivité territoriale dont le budget est assaini peut se développer pleinement, et par conséquent, remplir correctement ses fonctions administratives courantes.

Autrement dit, quand toutes les collectivités territoriales auront leur autonomie, leur développement économique pourra être réel.